Fictions, Projections, Documentaires FavoriteLoadingajouter à vos favoris Partager

Jeudi 14 avril>dimanche 17 avril


Réfu­gié pro­ve­nant d’Allemagne : apa­tride d’origine polo­naise
De Robert Bober (90mn, 1976)

«Je retourne en Pologne sans y être jamais allé». Cette convic­tion intime et para­doxale guide Robert Bober dans la ville natale de son père, Radom, sur les traces de la com­mu­nauté juive déci­mée.
Pro­jec­tion et débat en pré­sence du réa­li­sa­teur.
Jeudi 14, 20h – Salle Juliet Berto

Du côté de Vitebsk – Jour­nal de voyage
D’Alain Flei­scher (80mn, 2005)

Un voyageur-narrateur arrive à Vitebsk, mar­quée par la figure de Marc Cha­gall. Le regard s’attarde sur les lieux du passé, notam­ment le bâti­ment de l’école d’art créée par le peintre et où ensei­gnèrent Male­vitch et Lis­sitsky. Dans le cadre de l’exposition tem­po­raire «Cha­gall et l’avant-garde russe» au Musée de Gre­noble
Pré­sen­ta­tion du film par le réa­li­sa­teur.
Samedi 16 avril, à 14h30 – Audi­to­rium du Musée

L’Ame des guer­riers (Once were war­riors)
De Lee Tama­hori (1h39, 1994), d’après le roman d’Alan Duff.

L'âme des guerriers


Jake, des­cen­dant d’esclaves noirs, passe ses soi­rées à boire ou à se bagar­rer au pub. Il bru­ta­lise sa femme Beth et pro­voque la révolte de son fils aîné, Nig. Pour défendre sa mère, ce der­nier rejoint le gang Toa qui a remis à l’honneur les rites des guer­riers Mao­ris.
Pro­jec­tion sui­vie d’un échange avec Alan Duff, animé par Fran­çois Cau (en par­te­na­riat avec Le Petit Bul­le­tin et Le Méliès).


Samedi 16 avril, 20h45 – Cinéma Le Méliès, 3 rue de Stras­bourg
Tarif habi­tuel du cinéma

Récits d’Ellis Island
De Robert Bober et Georges Perec (60mn, 1979)

Retour à Ellis Island


C’est par Ellis Island, près de Man­hat­tan, que tran­si­tèrent, entre 1892 à 1924, près de seize mil­lions d’émigrants en pro­ve­nance d’Europe. Pour Bober et Perec, pas­sion­nés par les lieux de l’enfance et des ori­gines, Ellis Island – «non-lieu» par excel­lence – fai­sait écho à leur propre quête d’identité.
Samedi 2 avril, à 10h30 – Biblio­thèque Eaux Claires
Dimanche 17 avril, à 11h – Salle Juliet Berto
— Pro­jec­tion et débat en pré­sence de Robert Bober




En remon­tant la rue Vilin
De Robert Bober (49mn, 1991)

La rue Vilin, où Georges Perec avait vécu jusqu’à l’âge de six ans, a été défi­ni­ti­ve­ment détruite, peu après la mort de l’écrivain. Celui-ci avait entre­pris de la sau­ver de l’oubli par un inven­taire minu­tieux. A tra­vers 500 pho­to­gra­phies prises sur des décen­nies, Robert Bober rend hom­mage à la démarche lit­té­raire de son ami : «arra­cher quelques bribes pré­cieuses au vide qui se creuse».
Pro­jec­tion en pré­sence du réa­li­sa­teur.

Lec­ture de textes de Georges Perec par Michel Fer­ber (Cie Les 7 Familles)
Dimanche 17 avril, à 16h – Salle Juliet Berto

Jules et Jim
De Fran­çois Truf­faut (1h45, 1962)

Jules et Jim


Paris, dans les années 1900. Jules est alle­mand, Jim fran­çais. Les deux amis sont épris de la même femme, Cathe­rine. C’est Jules qui épouse Cathe­rine. La guerre sépare le trio puis ils se retrouvent en 1918. «Je peux dire que la lec­ture, en 1953, de Jules et Jim, pre­mier roman d’un vieillard de 74 ans, a déter­miné ma voca­tion de cinéaste» (Fran­çois Truf­faut).
En pré­sence de Robert Bober.

Dimanche 17 avril, 20h – Salle Juliet Berto – 5 euros


Les pro­jec­tions sont orga­ni­sées en par­te­na­riat avec la Ciné­ma­thèque de Gre­noble, le cinéma Le Méliès
et le Musée de Grenoble.

Imprimer cette page Imprimer cette page